Critiques

Emily in Paris

2 novembre 2020
emily in paris

Après mon article sur Enola Holmes, je vais vous parler d’une série qui fait pas mal de bruit sur Netflix en ce moment : Emily in Paris.

Emily in Paris est l’histoire d’Emily Cooper, salariée dans une agence de marketing à Chicago. Elle est envoyée à Paris pour représenter son entreprise chez Savoir, une agence de marketing de luxe française, qui a été achetée par les américains.

Emily est un personnage enjoué. Elle adore son job et se rend à Paris avec toutes les bonnes intentions du monde. Mais une fois sur place, elle va faire face à plusieurs déconvenues. Elle va, dans un premier temps, être assez mal accueillie par ses nouveaux collègues et particulièrement par sa nouvelle patronne : Sylvie Grateau.

La première chose qui m’a poussé à faire une pause, un retour arrière et appuyer à nouveau sur le bouton lecture, est la scène de l’appartement. Une fois arrivée à Paris, Emily se rend à l’adresse de l’immeuble où son entreprise a loué un appartement. Jusque là tout va bien. Mais une fois dans l’appartement, l’agent immobilier qui l’accompagne décrit ce magnifique lieu aux allures de loft comme étant une chambre de bonne.

Une chambre de bonne de 60m2… (Ca, c’est moi qui le dis).

Vous voyez le problème ?

La vue de la chambre de bonne – NETFLIX © 2020

Une chambre de bonne est par définition une chambre. C’est une chambre qui se trouve sous les toits des maisons dites bourgeoises de l’époque. C’est une petite pièce où les bonnes dormaient avant de se rendre chez leurs employeurs qui vivaient aux étages du dessous. Vivre dans une chambre de bonne ne fait pas rêver. Il suffit de le demander aux étudiants parisiens qui parfois, peuvent y vivre. Une chambre de bonne est une cage à lapin, pas un loft avec une magnifique vue sur toute la ville.

Alors autant on peut jouer avec les clichés de Paris, mais on ne peut pas jouer avec celui-là qui fait croire à quel point il est extraordinaire de vivre dans une chambre de bonne qui clairement, dans cette série, n’en est pas une. Emily Cooper vit tout simplement dans un appartement parisien avec une vue sublime… sur la Tour Eiffel !

emily in paris

NETFLIX © 2020

Notre Dame de Fer est d’ailleurs la deuxième star de cette série avec Lily Collins. Je ne me suis pas amusée à compter, mais j’ai l’impression de voir la Tour Eiffel toutes les deux/trois scènes. Donc, si le spectateur n’avait pas encore compris que la série se passait à Paris, le monument était là pour nous le rappeler.

Les clichés en général ne m’ont pas tant dérangés que ça. Je peux me faire à ce genre de chose. Le French Lover, le Parisien pédant qui connaît tout mieux que tout le monde et qui n’aime rien, les crottes de chien partout dans la ville. Je peux m’y faire. Le cliché du français qui fume n’importe où, qui commence à travailler à 10h30 du matin et qui prend des pauses à rallonge au déjeuner, un peu moins (ou alors les entreprises françaises/parisiennes dans lesquelles j’ai travaillé se situaient dans la quatrième dimension). Je pense qu’il faut savoir doser dans les clichés, peu importe le pays et qu’il faut aussi de se dire que les clichés évoluent avec leur temps.

NETFLIX © 2020

En revanche, ce que j’ai aimé a été l’esthétisme de la série. Le Paris touristique est magnifiquement bien filmé, les tenues d’Emily sont également très jolies. On ne peut pas nier le fait que la série est très plaisante à regarder. Mais plus je le regardais  et plus je me rendais compte que la série avait surtout été créée par un américain pour les américains.

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Emily. Elle est fraîche, curieuse et naturelle. Elle se démène pour faire son travail et pour être appréciée de tous, alors que tout le monde la prend de haut. En particulier Sylvie Grateau, une mauvaise copie de Miranda Priestly du Diable s’habille en Prada, à la différence que j’ai apprécié le personnage de Miranda Priestly et le jeu de Meryl Streep, alors que le jeu de Philippine Leroy-Beaulieu me laisse de marbre. Quant aux autres personnages, l’empathie ne se fait pas à l’exception de Mindy Chen (Ashley Park), une chinoise dont le rêve secret est de vivre de la chanson.

NETFLIX © 2020

Je vais maintenant aborder le sujet de langue. L’un des plus grand cliché sur les français est que nous sommes les bonnets d’âne en ce qui concerne l’apprentissage d’une langue étrangère. Nous sommes incapable de parler une autre langue que la nôtre : le Français. Et cette série a véhiculé ce cliché bien malgré-elle avec le message qui s’affiche avant le début du premier épisode. Celui-ci explique que malgré ce que la VF pourrait faire croire, Emily ne sait pas parler le français.

NETFLIX © 2020

Pour moi, ce message signifie que les français adorent la VF et ne sont pas forcément à l’aise avec la VOST.

Lorsqu’on regarde la série en VO, on se rend compte qu’Emily ne sait dire que « Bonjour ». Voilà pourquoi il faut impérativement regarder la série en VOST. La version originale rend facilement justice à la série, là où la version française pourrait probablement donner une certaine incohérence sur les quiproquos et l’incompréhension d’Emily. C’est par exemple le cas lorsqu’elle tente de savoir ce que le mot « plouc » signifie ou qu’elle découvre que le « vagin » est un mot masculin.

Il y a tout de même quelque chose qui m’a dérangé dans la version originale. Ce sont les apartés que les personnages français faisaient… en anglais. C’était vraiment très étrange de voir ça et cela retirait toute vraisemblance à ces scènes. Il y a d’ailleurs une scène que j’ai trouvé assez bizarre. Celle où Sylvie Grateau ignore totalement les paroles d’Emily et parle en anglais à un de ses employés français, pour qu’il puisse ensuite dire à Emily ce qu’elle venait d’énoncer, alors qu’elle était en face d’elle et l’entendait. Je pense que cette scène aurait été beaucoup plus drôle si Sylvie avait parlé en français à son employé, pour qu’il traduise ensuite le tout à Emily.

emily in paris

NETFLIX © 2020

Cette scène est une preuve supplémentaire que cette série a été créée et réalisée par des américains pour des américains.

A la manière dont la première saison s’est terminée, je pense qu’une suite a été prévue, et malgré tout ce que j’ai dit, je n’hésiterai pas un seconde à la regarder, car Emily semble se trouver dans une situation assez délicate de laquelle elle va devoir se dépatouiller.

Vous aimerez peut-être

12 Commentaires

  • Répondre Helene 2 novembre 2020 at 10 h 16 min

    J’ai regarde ou essayer du moins mais je n’ai pas tenu longtemps avant d’arrêter… ca fait tres “gag” et pas du tout réel. C’est dommage car tu peux trouver plein de façon de te moquer des parisiens. Mais il faut que ca reste réel et que tu sentes la connaissance et la bienveillance de la personne qui écrit ces blagues. Je me disais que c’était une bonne série pour montrer les parisiens et les differences culturelles qui existent entre mon copain et moi mais en fait c’était n’importe quoi et cringing. Comme tu dis c’est pour les americains, fait par des americains qui n’ont pas voulu aller plus loin que leurs clichés. C’est pas drôle car c’est pas interessant ou intelligent…

    • Répondre Priscilla 3 novembre 2020 at 18 h 17 min

      J’ai tiqué aussi dès le départ, mais j’ai fini par prendre beaucoup, beaucoup de distance. Quand j’ai compris que la série ne s’adressait qu’à une seule audience en particulier, je me suis dit qu’il fallait passer au-dessus.
      J’imagine les américains qui vont fantasmer sur Paris en regardant cette série et qui pourraient avoir un choc en arrivant ne serait-ce qu’à CDG 😀

  • Répondre Morgane 3 novembre 2020 at 10 h 03 min

    Hello ! Personnellement j’ai entendu trop de critiques négatives que pour avoir envie de regarder la série ! Bien que je ne sois pas française, les clichés véhiculés par les créateurs vont, je le sens, m’agacer haha !

    • Répondre Priscilla 3 novembre 2020 at 18 h 19 min

      Oh oui, les critiques! Et ça ne va pas s’arrêter si tu veux mon avis. Cette série est un rêve américain. Si ça leur fait plaisir d’imaginer Paris comme ça, pourquoi pas. Mais il vont être soit déçus, soit choqués quand ils y mettront les pieds.

  • Répondre Johanne Dagenais 3 novembre 2020 at 19 h 29 min

    Il faut sortir des clichés pour bien apprécier à leur juste valeur un pays, une ville! Ton article ne me donne pas trop envie d’écouter la série. ..sauf peut-être pour revoir Paris, ville que j’ai eu souvent l’occasion de visiter et de beaucoup aimer!

    • Répondre Priscilla 3 novembre 2020 at 21 h 22 min

      Oui, c’est vrai que mon avis n’est pas ultra positif, mais il faut parfois parler de ce qu’on n’apprécie pas trop. C’est le cas de la série, même si je sais que je regarderai la saison 2 à cause de la fin en suspens.

  • Répondre Nous les Nanas 6 novembre 2020 at 13 h 34 min

    Coucou,

    après avoir beaucoup entendu parler de la série (et pas forcément en bien), j’ai decidé de la regarder pour me faire mon avis. Comme en ce moment je regarde mes séries en VOSTFR, je n’ai pas eu de soucis au niveau de la langue.

    J’ai beaucoup aimé la série. Elle se regarde facilement, elle est fraîche et permet de ne pas se prendre la tête. Le personnage d’Emily est très sympathique et agréable 🙂

    Bisous

    • Répondre Priscilla 6 novembre 2020 at 21 h 03 min

      Tu as eu raison. Il n’y a rien de mieux que de se faire son propre avis et je suis contente si la série t’a plu.

  • Répondre Lily 8 novembre 2020 at 10 h 33 min

    Même avis. Mais perso, je n’irai pas au bout… Je me suis bien trop ennuyée dès le deuxième épisode 😅

    • Répondre Priscilla 8 novembre 2020 at 16 h 44 min

      Je te comprends 🙂 J’ai tendance à donner sa chance au produit, comme on dit. Je reste assez clémente.

  • Répondre alexia tiga 10 novembre 2020 at 15 h 44 min

    Coucou,
    en effet cette série à fait beaucoup parlé ^^ c’est pourquoi je me suis décidée à la regarder aussi pour me faire mon avis.
    Et personnellement j’ai adoré, les épisodes sont rapides, c’est frais et amusant. Son accent ne m’a pas vraiment gêné, sauf que parfois je n’y comprenais rien du tout haha
    Ceci dit en 2 jours c’était bouclé.

    • Répondre Priscilla 11 novembre 2020 at 18 h 00 min

      C’est ça qui est bien. Il y a plusieurs avis sur cette série et ce n’est pas parce que la « majorité » n’aime pas, que personne n’aime. C’est cool si la série t’a plu 🙂

    Laisser un commentaire

    Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

    error: Content is protected !!