Humeur

The Invisible Man de Leigh Whannell

4 mars 2020

The Invisible Man de Leigh Whannell est l’histoire de Cecilia Kass qui décide de quitter son compagnon Adrian Griffin, scientifique dans l’optique et pervers narcissique qui la maltraite tant physiquement que psychologiquement. Une fois loin de lui, Cecilia ne se doute pas de ce que sa fuite va provoquer. Alors qu’Adrian est retrouvé mort, Cecilia comprend rapidement que c’est loin d’être la fin de son cauchemar.

Invisible Man

© Universal Studios

Autant le dire tout de suite, je n’étais pas du tout attirée par le film de prime abord. The Invisible Man a été vendu comme étant un film d’horreur et de science fiction, soit deux genres que je n’affectionne pas particulièrement. Mais il a fallu que je tombe sur un teaser dans mon feed twitter pour immédiatement changer d’avis et me retrouver dans une salle de cinéma le week-end dernier.

La raison à tout cela est le fait que le film a, selon moi, été mal vendu. The Invisible Man n’est pas un film de science fiction horrifique, mais plutôt un thriller psychologique.

© Universal Studios

Le spectateur ressent la tension du film dès les premières minutes du film, lors duquel Cecilia fuit son domicile sans réveiller son conjoint. Ce sont d’ailleurs dès ces premières minutes qu’on comprend à quel point Adrian est quelqu’un de dangereux.

Ce film joue avec le doute, la folie, l’invisible (évidemment) et la tension. The Invisible Man parvient à tenir le spectateur en haleine grâce à des plans fixes ou des mouvements de caméra vers le vide pour nous faire comprendre que l’homme invisible est bien quelque part. Mais comment pourrait-il en être possible ?

La mise en scène nous pousse à nous poser la question. En tant que spectateur, on se met à chercher Adrian avec Cecilia. Car elle n’est pas folle. Adrian est bien là, tout près d’elle et invisible, malgré quelques indices qu’il laisse derrière lui. Mais personne ne la croit. Tout le monde pense qu’elle est psychologiquement hantée par Adrian. Mais elle le sait, il n’est pas mort et elle va le prouver.

© Universal Studios

La mise en scène et le scénario sont plutôt efficaces, même si certaines facilités scénaristiques nous poussent à nous poser quelques questions et peuvent créer des petites incohérences. Elisabeth Moss parvient très bien à tenir le film à bout de bras, toute seule. Elle joue une femme effrayée, qui a été manipulée pendant plusieurs années, mais qui est également lucide et déterminée à s’en sortir et à faire éclater la vérité, malgré les doutes et les remises en question de sa sœur Emily (Harriet Dyer), de son ami James (Aldis Hodge), sa fille Sydney (Storm Reid) et l’ambiguïté du frère d’Adrian, Tom (Michael Dorman).

Invisible Man

© Universal Studios

Le puzzle prend forme au fur et à mesure que le film avance, mais l’angoisse et le suspense restent présents, même après les révélations et le twist final. À un tel point que je me suis demandée s’il ne pourrait pas y avoir de suite à ce film.

The Invisible Man est un film thriller efficace et qui vous captivera pendant deux bonnes heures.

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

error: Content is protected !!