Humeur

Culinairement compliquée ?

13 janvier 2020

Et oui je suis chiante, comme beaucoup de personne. J’aime bien parfois dire que je suis difficile, mais non, il faut que je sois honnête avec moi-même, je suis une chieuse. Surtout lorsque ça concerne la nourriture. Je suis donc culinairement compliquée.

Je me rappelle de la remarque d’une de mes amies qui m’avait dit, alors qu’on déjeunait au restaurant. Elle m’avait dit que je ne semblais pas vraiment difficile concernant la nourriture. Je lui avais alors répondu que c’était parce que je prenais la plupart du temps des plats classiques dans lequel j’étais sûre de tout aimer et de tout manger.

Puis je lui ai fait la liste de ce que je n’aimais pas manger et la liste de produits dont je ne mange qu’une ou deux marques et variété. La nana chiante jusqu’au bout !

Le café

J’adore le café. J’avais le souvenir de cette deuxième quinzaine du mois d’août que ma famille et moi passions à la Guadeloupe à éplucher le café qui venait du caféier du jardin de ma grand-mère, grain par grain. C’était long, c’était fastidieux, mais c’était chouette à faire. Toute la famille s’y collait durant ces deux dernières semaines de vacances. Après une torréfaction faite par ma grand-mère et les grains réduits en poudre, je peux vous dire que nous avions une grande satisfaction à le boire (j’ai commencé à boire du café très jeune).

compliquée8

Cerises encore vertes de caféier

Aujourd’hui on dirait que ce café était bio. Nous à l’époque, on s’en foutait du bio. On buvait juste le café de notre grand-mère.

Depuis qu’elle est décédée et que le caféier a été coupé, je ne bois le café que de deux marques : celui de Café Chaulet et de Guy Lesueur. Ce sont deux marques de la Guadeloupe et je ne bois que ça. Si je n’ai pas ces deux marques dans mon placard, tant pis pour moi, je m’en passerai.

Le Miel et le sucre

Même principe que pour le café. Je ne mange qu’une seule marque de miel qui s’appelle la Case à Miel qui vient toujours de Guadeloupe.

J’ai goûté des miels d’autres marques et certaines d’entre-elle était plutôt bonnes, d’autres beaucoup moins. Mais dès que je me remettais à manger le miel de la Case à Miel, je voyais clairement la différence avec les autres miels. Celui-là est un cran au-dessus.

Le miel de la Case à Miel est un basique pour moi. Tout comme le sucre.

Comme pour le miel et le café, le sucre que je consomme vient de la Guadeloupe. C’est un sucre pur de canne de la marque Gardel en général.

J’ai le bec sucré, mais je n’en consomme pas tant que ça (uniquement lorsque je bois du café soit deux fois par semaine grand maximum).

J’ai bien conscience que jusque là, je parle exclusivement de produit venant de la Guadeloupe. C’est peut-être mon côté un peu – beaucoup – chauvin qui parle pour moi.

Dites-vous bien que ce n’est pas encore fini…

Les avocats

Je n’aimais pas l’avocat quand j’étais petite. Je peux même dire que je détestais ça. Je n’aimais pas sa texture et je trouvais qu’il n’avait pas de goût. Tout ce qui n’avait pas de goût ne valait pas la peine d’être goûté, selon moi.

Puis un jour, lors d’un repas de Noël, je me suis dit que c’était bête de rester sur cette idée. Je m’en suis donc prise une tranche… et j’ai adoré.

compliquée4

Petit avocat dans son pied

J’aime l’avocat. Voilà c’est dit. Mais attention ! Pas n’importe quel avocat, ce serait trop facile…

J’aime les avocats qu’on trouve principale dans les caraïbes. Les bon gros avocats verts ou rouges bien mûrs à déguster avec un peu de piments, et pas les tous petits avocats à peau granuleuse qu’on trouve dans les supermarchés bios ou non. Mais je peux aller plus loin en disant que je ne mange quasiment que les avocats qui poussent dans le jardin de ma grand-mère (celle qui faisait son propre café). Je dis quasiment, parce que je ne pouvais pas résister à un toast à l’avocat ou de l’avocat dans un brunch lorsque j’étais à Londres.

compliquée5

Quand je vous disais que j’étais chauvine. 

Les sodas

Je ne bois pas de soda. Pas parce que je n’aime pas ça, mais parce que je considère qu’il y a des choses dont on peut se priver sans que ça ne nous fasse du mal. C’est le cas du soda (et du Nutella pour ma part). Cependant, il y a deux sodas qui peuvent me faire dire « merde » à ce principe. Le premier soda, c’est l’Ordinaire.

compliquée6

C’est un soda à l’anis originaire des Antilles et je l’adore. Je n’en bois pas souvent, je peux même dire rarement. C’est sans doute la raison pour laquelle je craque à chaque fois qu’on m’en propose. J’ai l’impression d’être en Guadeloupe dès que j’en bois une gorgée.

Le deuxième soda qui me fait craquer est le Sunkist au pamplemousse. C’est un soda américain qu’on trouve très facilement en Guadeloupe, mais qui est introuvable en métropole. J’ai bien tenté de trouver lorsque je vivais à Londres, mais j’ai fait chou blanc. Je ne bois donc ce soda que lorsque je suis en Guadeloupe avec un petit bokit à déguster le soir au bord de la plage.

Le rêve…

compliquée7

Le coco

Alors c’est avec cet aliment que j’ai compris que je pouvais être sacrément chiante avec la nourriture (et je n’ai pourtant pas encore abordé le sujet de la banane…).

compliquée

Cocos fraichement coupés

Commençons par le coco ou la noix de coco et non «  la coco ». J’aime beaucoup le coco. J’aime sa noix râpé, son eau et sa pulpe lorsque le fruit est fraîchement coupé (devinez d’où il vient lorsque je bois son eau et mange sa pulpe ?). J’adore sa confiture faite maison qui est excellente dans des pâtisseries comme dans les gâteaux ou encore des pâtés. Un vrai décile. Sans parler des doucelettes qui sont un vrai shot de sucre.

Et pourtant… Je n’aime pas le sorbet au coco. Et je ne parle pas des sorbets au coco qu’on trouve dans la grande distribution – et que je n’ai jamais mangé – mais des sorbets coco fait maison avec la sorbetière traditionnelle. Ce fameux sorbet au coco qu’on faisait en famille avec tout le monde qui se rassemblait autour de la sorbetière pour tourner la manivelle. J’adorais ces moments de convivialité lorsque j’étais petite, mais il ne fallait pas me demander de manger ce sorbet.

Malgré les épices qu’on mettait dedans, ça ne me plaisait pas et ça ne me plait toujours pas.

La banane

Abordons maintenant le sujet de la banane. Ce fruit a beau être un des fruits préférés des français, il est celui que je déteste le plus. Mais je dois quand même apporter une précision. Lorsque je dis que la banane est le fruit que je déteste le plus, je parle de celle qu’on appelle la Cavendish.

compliquée1

Banane cavendish Banane info

Cette banane calibrée jaune avec son extrémité verte (donc pas forcément bien mure) et qui a, certes, une belle apparence. Cette banane qu’on trouve dans tout le supermarché du coin bio ou non. Cette banane que tout le monde mange parce que c’est bon et riche en potassium. Cette banane qui vient du monde entier excepté la Guadeloupe et la Martinique qui sont des départements français producteurs de bananes… (Ouais c’est un petit coup de gueule là – Consommez la banane de France, les gens !).

C’est de cette banane là que je parle. Je n’aime pas son odeur qui peut embaumer toute une pièce et le fait que je puisse mettre des jours à la digérer tant elle est lourde dans l’estomac.

Ouais, je n’aime pas la banane.

Et pourtant j’en mange.

La question est donc de savoir pourquoi j’en mange si je n’aime pas ça. Pourquoi m’infligerai-je un tel supplice si la banane est le fruit de j’aime le moins. Et bien tout simplement parce que comme la plupart des fruits et légumes, la banane possède différentes variétés qui peuvent être consommées de manière bien différentes. C’est en combinant une variété spécifique et la bonne manière de la consommer que « j’apprécie » finalement la banane.

Voici les variété de bananes que je connais et que je consomme : Poyo (banane verte), Plantain / Figue jaune, Figue pomme, Poto.

Poyo est le nom qu’on donne aux bananes vertes en Guadeloupe. On les mange en légume. Ce n’est pas mon légume préféré, mais avec un filet d’huile, une tranche d’avocat et du piment, ça passe.

compliqué3

Poyo

La banane plantain / figue jeune est tout simplement la banane verte (poyo) qui est arrivée à maturité. Elle se mange également en légume avec un goût sucré plus prononcé. On la cuit à l’eau ou on la fait frire dans une poêle pour la manger en guise de dessert. Plus la peau de la banane est noircie, plus mure elle est. Ca ne veut pas forcément dire qu’elle est pourrie, bien au contraire.

compliquée3

Plantain

La banane poto est une variété plus « rare ». C’est une banane plus courte et plus large qu’on peut manger de la même manière que la banane plantain. Je dirai même qu’elle est meilleur frite avec une cuillère de sucre de canne.

compliquée2

Poto

La figue pomme est la variété que je préfère. C’est une petite banane qui se mange sucrée et qui est idéale pour une fin de petit-déjeuner.

compmliquée10

Figue pomme

C’était un petit billet de ce que j’aime et de ce que j’aime moins, pourquoi je les aime ou pas et comment je le consomme. La liste est encore longue, mais je vais m’arrêter là pour l’instant.

Vous aimerez peut-être

2 Commentaires

  • Répondre Mathilda Van Den Eijnde 14 janvier 2020 at 22 h 48 min

    Oh ! Mon ! Dieu ! On dirait moi tout craché ! Je ne suis pas difficile avec la nourriture (enfin, ça dépend quelle nourriture), mais parfois je peux être une vraie chiante avec ça. Bon, je suis belge, alors je suis obligée de prendre en exemple les frites. Ici (en France), elles sont dégueulasses. Chez moi, délicieuses ! C’est pas le côté chauvin qui parle en plus ! 😀 C’est une constatation. Pareil pour le chocolat et les gaufres. Il n’y a que chez moi que ça me goûte. Ailleurs, bof… Donc non, tu n’es pas compliquée. Juste très regardante. On ne peut pas manger tout et n’importe quoi si ça ne vient pas de notre pays d’origine. 😀

    • Répondre Priscilla 16 janvier 2020 at 19 h 31 min

      Je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à pinailler sur la nourriture. C’est plutôt rassurant.

    Laisser un commentaire

    Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

    error: Content is protected !!