Souvenirs

Avant-première de Black Panther à Londres

16 mars 2020
Black Panther4

Après l’article sur les avant-premières à Londres, je me suis rendue compte qu’il y a une avant-première dont je n’avais pas parlé, mais qui a été aussi extraordinaire à mes yeux : L’avant-première de Black Panther à Londres.

Alors, je sais que le film est sorti il y a à déjà plus de deux ans, mais cette avant-première est là toute dernière que j’ai vécue à Londres et pour laquelle je garde un très bon souvenir.

Une avant-première convoitée

L’avant-première de Black Panther est l’un des événements auxquels je voulais absolument assister. Je l’ai attendu avec impatience et j’ai presque sauté de joie en réalisant que l’avant-première aurait lieu à littéralement 15 minutes à pied de chez moi. Je n’avais donc aucune excuse pour ne pas y être.

C’était en février 2018 et il faisait vraiment très froid. Je m’étais donc habillée en conséquence avant de me rendre devant le théâtre où aurait lieu l’événement. J’étais partie de chez moi dans les environs de 13h en me disant que la logistique serait en train de préparer les lieux. Lorsque je suis arrivée devant le théâtre, j’ai réalisé qu’il n’y avait personne. À entendre par là, qu’il n’y avait pas de fan ou chasseur de photo ou d’autographe.

Rien. Nothing. Nada.

J’avais trouvé ça vraiment très bizarre puisque lors d’une avant-première habituelle, le cinéma ou le théâtre est encerclé de fans dès le matin, voire la veille au soir.

Black Panther 5

Annulation de l’événement ?

Assez intriguée par la situation, je me souviens avoir fait le tour des lieux et avoir patienté une petite demi-heure avant que le froid ait raison de moi et que je décide de rentrer. Une fois dans ma chambre, j’ai allumé mon ordinateur et fait des petites recherches pour savoir pourquoi il n’y avait absolument rien de prêt devant le théâtre. J’ai même un moment pensé que je m’étais trompée de lieu pour l‘événement. Mais au fil de mes recherches, j’ai fini par apprendre que l’avant-première avait certes bien lieu à Hammersmith, mais que c’était une avant-première privée. En gros ça signifiait qu’il n’y aurait pas de tapis rouge et donc, qu’on ne verrait pas les acteurs arriver.

C’était assez décevant pour les chasseurs d’autographes puisqu’une avant-première privée n’avait absolument aucun intérêt pour eux. Seulement moi, ce n‘était pas ce que je cherchais. Ce que je voulais, c’était voir le film lors de l’avant-première. C’est quelque chose d’assez grisant que j’avais déjà vécu deux fois et que je voulais revivre une troisième fois. Seulement je ne savais pas s’il était possible d’avoir une invitation si l’événement était privé. La plupart des internautes disaient que ça ne servait à rien de se rendre devant le théâtre. Je n’y serais sans doute pas retournée si mon appartement n’avait pas été juste à côté.

Alors dans les environs de 16h, je suis retournée devant le théâtre et j’y ai vu une vingtaine de personnes attendant patiemment que l’événement commence. Des barrières commençaient à être installées et des journalistes arrivaient les uns après les autres. Événement privé ou pas, les horaires étaient toujours les mêmes. L’évènement commençait officiellement à 17h, le casting arrivait à 18h et le film démarrait dans les environs de 20h.

Plus le temps passait et plus il y avait de monde devant le théâtre. Mais plus le temps passait et plus les gens ne comprenaient pas pourquoi il n’y avait toujours pas de tapis rouge. L’information s’était vite propagée que l’événement était privé. Mais personne n’en démordait, personne ne se faisait à l’idée qu’on ne verrait pas le casting. J’avais très vite intégré cette information, donc mon objectif était tout autre : Je voulais une invitation pour voir le film. J’ai donc attendu patiemment dans le froid en me disant que sur un malentendu, je pourrais me retrouver dans la salle.

Black Panther 6

Les médias s’en mêlent

Le soleil se couchait, le froid se faisait de plus en plus sentir et les acteurs arrivaient. Il était impossible de voir leurs têtes, mais on voyait leur voiture faire le tour du théâtre pour qu’ils puissent y entrer par l’arrière. Toutes les personnes qui avaient une invitation, entraient par l’avant. Ces personnes étaient pour la plupart habillées sur leur trente-et-un. C’est vraiment beau et drôle de voir défiler toutes ces personnes qui avaient vraiment hâte de voir ce film. Black Panther était un véritable événement. Un film avec un héros noir, venant d’une grande franchise appartement à Disney, on ne voyait pas ça tous les jours.

Malgré la foule qui défilait, les acteurs qu’on ne voyaient pas arriver et le froid qui commençait à attaquer mes pieds, je gardais quand même espoir. Je me disais que tant que les portes du théâtre n’étaient pas fermées, il y avait toujours une chance d’obtenir une place.

Black Panther 2

Pendant cette attente à l’extérieur, deux filles qui se trouvaient à côté de moi, ont été interviewées par un journaliste de la BBC radio. Je me souviens l’avoir entendu demander à ces deux filles ce que ça leur faisait d’assister à l’avant-première de Black Panther. Quand j’ai entendu cette question, et vu le regard que les filles se sont échangées, j’ai vite compris que le journaliste allait passer un sale quart d’heure.

Les deux filles en question se sont tournées vers le pauvre homme et ont commencé à se plaindre au micro de la radio. Elles ont dit que ce n’était pas normal qu’un tel film aussi exceptionnel et médiatisé et avec un casting majoritairement noir, ait une avant-première privée en dehors du centre de la ville, empêchant les fans comme nous de voir les acteurs. Elles étaient vraiment très remontées et voir le journaliste se décomposer au fur et à mesure qu’elles avançaient leurs arguments, avait été quelque chose de vraiment très drôle à observer.

Malheureusement, leur patience avait été mise à rude épreuve. Elles ont donc décidé de s’en aller en réalisant que rien ne se passerait à l’extérieur du théâtre pour cette avant-première. Le peu de personnes qui avaient été présentes depuis l’après-midi avait laissé tomber l’idée de voir qui que ce soit. Lorsque les derniers invités sont entrés dans le théâtre, nous n’étions plus qu’une petite dizaine à grelotter dans le froid.

La patience paye

Et c’est à ce moment précis que tout est arrivé. Alors que les portes du théâtre se fermaient les unes après les autres, un agent de sécurité s’est approché des barrières où nous nous trouvions. Je l’ai vu mettre sa main dans la poche interne de sa veste pour en sortir cinq invitations. Cela signifiait qu’il n’y en aurait pas pour tout le monde.

La seule chose dont je me souvienne, c’est de m’être précipitée vers cette personne, de lui avoir presque arraché une invitation des mains et d’être partie en courant vers les portes du théâtre qui se fermaient, comme si j’avais volé cette invitation. J’en ris encore en y repensant, surtout que les quatre autres personnes avaient fait la même chose que moi. On était tous surexcités. On n’arrivait pas à croire qu’on avait finalement eu le St Graal de la soirée, que nos heures d’attentes dans le froid avaient finalement payé.

Black Panther 3

Nous sommes vite entrés dans le théâtre, nous fondant parmi la foule pour aller rejoindre nos places. Le théâtre était gigantesque. On avait l’impression qu’une énorme fête s’y déroulait avec un DJ qui mettait l’ambiance, chose qu’il était impossible d’imaginer de l’extérieur.

Je dois dire que j’étais très, très loin de la scène.  Je n’ai pas vu grand-chose lorsque les acteurs sont arrivés pour présenter le film. Mais ma place était parfaite pour voir le film que j’ai vraiment apprécié (vous pouvez d’ailleurs lire ce que j’en ai pensé à chaud sur Movie Guide Me).

Black Panther 1

Comme pour les quatre avant-premières précédentes, j’ai vécu un moment extraordinaire lors de l’avant-première de Black Panther à Londres, même si je suis restée très, très, très longtemps dans le froid. Je me dis que cela en avait quand même valu la peine.

Vous aimerez peut-être

2 Commentaires

  • mathi412@hotmail.com'
    Répondre Mathilda Van Den Eijnde 16 mars 2020 at 21 h 18 min

    Salut !

    Je ne sais pas pourquoi, mais quand j’ai vu cette après-midi que tu publiais un article sur Black Panther, je savais que tu étais allée le voir au cinéma. Tu as l’air d’être une jeune fille qui prône l’égalité des personnes (ce que je trouve particulièrement fantastique). Un film Disney, avec un casting entièrement constituée de personnes à la peau noire, je pense que tu ne pouvais pas passer à côté. C’est super génial que tu aies réussi à avoir une place. 🙂 Ca doit être quelque chose d’emblématique de voir un tel film sortir au cinéma. Ca prouve bien que les mentalités commencent peu à peu à changer. 😀 Si ça t’intéresse, il y a d’ailleurs un livre sur l’univers de Black Panther qui sort en avril : « Shuri » de Nic Stone aux éditions Lumen. Dès que j’ai vu ton article, j’ai pensé à ce livre. Sait-on jamais que cela puisse t’intéresser… 😉

    J’ai bien aimé ton article. Je te lis régulièrement. Si je ne laisse pas de commentaires, c’est que je n’ai pas grand chose à dire. Par exemple, n’ayant pas vu les deux films des « Animaux fantastiques », je ne pouvais pas te donner mon avis. J’ai essayé de les regarder, mais j’ai pas accroché du tout. Mais sache que je te lis tout de même. 😉

    A la prochaine !
    Mathi
    (Prends bien soin de toi aussi ! :))

    • Répondre Priscilla 17 mars 2020 at 18 h 29 min

      Hello, hello!
      J’ai parfois du mal à croire que j’ai pu voir ce film lors de cet événement. Mais je suis tellement heureuse de l’avoir vécu. Je ne regrette absolument pas. Ca me permet de dire « J’y étais ! » 🙂
      Je ne connaissais pas, ce livre. Merci de m’en avoir parlé. J’adore le personnage de Shuri dans ce film. Elle est vraiment géniale.
      Je comprends pour l’article sur « les Animaux Fanstastiques ». J’ai un peu détaillé mes pensées pour l’écrire. Ca ne peut pas intéresser tout le monde.
      Prends soin de toi également.

    Laisser un commentaire

    Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

    error: Content is protected !!