Harry Potter

Harry Potter et moi

9 décembre 2019
HP 2

Voici le premier article consacré à Harry Potter qui explique comment je suis devenue fan et sans doute pourquoi je serai toujours fan de cette saga.

Harry qui ça ?

La première fois que j’ai entendu parler d’Harry Potter, c’était lors d’un concours de lecture en 2000. J’avais 9/10 ans. Une de mes camarades de classe avait commencé à lire le premier tome et le trouvait génial. Pour ma part, il ne m’intéressait pas. Je le trouvais un peu trop gros et les histoires de magie ne m’attiraient pas du tout. Cela avait plutôt tendance à me faire peur.

La deuxième fois que j’ai entendu parler d’Harry Potter, c’était en décembre 2001. Ma nourrice m’avait proposé d’aller voir le premier film, Harry Potter à l’école des sorciers au cinéma. J’ai accepté d’y aller, même si ça ne m’intéressait toujours pas. J’ai vu le film et j’ai aimé. Mais je ne m’y étais pas attardée. Pourtant, j’ai voulu faire une comparaison avec le livre. J’ai commencé à le lire, mais lorsque je me suis rendu compte qu’il ne suivait pas le film (à l’époque, je pensais que le livre devait suivre le film) j’ai rangé le livre dans un coin de ma chambre et je l’ai oublié.

Harry Potter et moi4

© Warner Bros.

 

Début de l’intérêt

La troisième fois que j’ai entendu parler d’Harry Potter, c’était en décembre 2002, pour la sortie au cinéma de Harry Potter et la Chambre des Secrets. Ma nourrice m’avait encore proposé de le voir. Alors que je me fichais complètement de cette saga, je me souviens avoir pensé « Harry Potter, encore ?! » puis avoir accepté. Et c’est à ce moment-là, que tout a commencé.

Je ne saurais dire ce qui s’est vraiment passé dans ma tête ce jour-là, mais je sais simplement que j’ai eu une sorte de déclic, en voyant Harry, Ron et Hermione réunis à l’écran. Harry Potter m’était soudainement devenu extraordinaire. Ma curiosité avait de nouveau été éveillée pour terminer le tome un de la saga… au bout de 6 mois (ce qui était une nouveauté pour moi à l’époque puisque je ne me contentais que des bandes-dessinées).

Après avoir fini le premier tome, j’ai voulu lire le deuxième. L’univers s’est peu à peu construit dans mon esprit, au fur et à mesure de ma lecture. C’était si bien écrit, si bien décrit. J’avais l’impression d’y être. Lorsque j’ai fermé le livre au bout d’un mois, j’ai ressenti un manque. Un petit vide. C’était étrange. Je ne comprenais pas ce que j’avais à l’époque. En tout cas, je savais que je ne pouvais pas m’arrêter en si bon chemin. J’ai donc continué de lire la saga. Le troisième tome était devenu mon préféré. Je m’étais beaucoup attachée au personnage d’Hermione et mes lectures devenaient de plus en plus rapides. C’était la première fois que j’aimais la lecture et j’en étais plutôt fière. Pourtant je n’étais pas encore devenue une Potterhead.

HP7

© Warner Bros.

Le jour où je suis devenue fan

C’est arrivé le jour de mes 13 ans. Ma mère avait voulu me faire plaisir et avait acheté le DVD de Harry Potter et la Chambre des Secrets. Trop heureuse, j’avais ouvert le cadeau et j’y avais vu une boîte… vide. Et c’est en me sentant tellement mal que je me suis aperçue que je ne faisais pas qu’aimer la saga Harry Potter, mais que j’adorais ce phénomène.

J’ai continué de lire les livres, de suivre l’actualité des films et des acteurs, car selon moi, l’un n’allait pas sans l’autre. Quand Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban est sorti au cinéma en 2004, j’avais l’impression que mon adolescence avait un certain sens. J’avais l’impression que je vivais pour quelque chose. Mes amis de l’époque ne comprenaient pas pourquoi j’aimais autant Harry Potter. Pour eux ce n’étaient qu’une histoire et qu’un film pour enfants (ce que nous étions). J’avais déjà compris que cela irait au-delà de ça et je n’en étais qu’à la lecture de Harry Potter et la Coupe de Feu.

L’année 2005 est arrivée et Harry Potter m’a fait découvrir une autre passion : l’écriture. J’ai été impressionnée, voire étonnée, de l’inspiration et de l’imagination que me procurait le monde de Harry Potter. Cette passion m’a donné envie de faire des études de cinéma pour devenir scénariste. Je n’ai malheureuse pas suivi cette première envie, mais je peux quand même dire qu’Harry Potter a guidé mes études puisque j’ai fait une licence d’anglais des années plus tard.

En 2007 est sorti au cinéma et à la librairie Harry Potter et l’Ordre du Phénix et Harry Potter et les Reliques de la Mort. Même si la vie cinématographique de l’histoire n’était pas terminée, c’était bien la fin de sa vie littéraire. Je n’avais pas acheté le livre dans l’immédiat donc je ne me rendais pas compte que tout était terminé. Je prenais juste soin de ne pas voir ni entendre des spoilers du livre.

Harry Potter et moi

© Warner Bros.

Suis-je toujours une Potterhead ?

Puis est arrivé 2009. L’année que j’appelle « l‘année du doute ». J’avais fini par lire Harry Potter et les Reliques de la mort (c’était la première fois que je pleurais en lisant un livre) et j’étais comme la plupart des fans, dans une situation d’attente. Harry Potter et le Prince de Sang-mêlé mettait du temps à sortir au cinéma (la sortie du film avait été repoussée) et toute cette attente m’avait causé quelques remises en question. Avec le temps, je m’étais tout simplement demandé si j’étais toujours aussi fan de la saga. Je m’étais rendu compte que le manque d’information qu’on avait eu pendant quelques mois ne m’avait pas manqué.

PIRE ! J’avais commencé à faire des infidélités à Harry Potter. Je m’étais aventurée là où plus jamais je n’irai de ma vie ! Dans le monde de Twilight ! J’avais rapidement lu les quatre livres de la saga. Autant dire que je les avais carrément avalé. Hormis le fait que la fin m’avait franchement déçue, la saga ne m’avait pas déplue (alors que maintenant je ne la supporte plus). J’avais donc commencé à délaisser mon sorcier préféré pour un vampire romantique.

Mais tout ceci n’avait été qu’un leurre, car au moment où la promo d’Harry Potter et le Prince de Sang Mêlé avait commencé : Exit le Vampire, laissez-moi reprendre mon sorcier favori ! J’avais été rassurée de constater que j’étais toujours aussi folle de la saga. Je n’avais eu qu’une petite baisse de régime. J’ai vu le film pour la première fois à Londres le 23 Juillet 2009. Date non choisie par hasard…

HPmoi5

© Warner Bros.

La fin commence

Puis est arrivé le moment que tous les fans redoutaient : La fin. La vraie fin. Celle qui nous faisait comprendre qu’on n’aurait rien de plus à attendre l’année qui suivrait. Je la redoutais tellement, cette fin. Je peux dire qu’on a eu de la chance, car Harry Potter et les Reliques de la Mort a été divisé en deux parties, à juste titre ou non. Mais ça ne faisait que reculer l’échéance. Novembre 2010 est arrivée et la première partie est sortie. C’était ce que j’appelais « le début de la fin ». Un merveilleux début. Un début qui me pressait de voir la fin. Je savais que c’était complètement ridicule. La fin, je la connaissais déjà. Mais lire et voir sont deux choses totalement différentes.

Juillet 2011 est arrivée à vitesse grand-V. Le 12 Juillet 2011 également, jour de l’avant-première Parisienne. C’était la première fois que j’assistais à une avant-première et il n’y avait pas mieux qu’Harry Potter pour que je puisse vivre ça. Pendant des mois j’avais eu peur. Je m’étais demandée ce qui se passerait une fois que j’aurais vu cet ultime film. Ce que je deviendrai. Comment je surmonterai cette fin.

J’avais tellement pleuré en voyant l’avant-première mondiale se déroulant à Londres et les acteurs pleurer en expliquant à quel point ces dix dernières années avaient été extraordinaires pour eux. Elles les avaient également été pour moi, pour tous les fans. J’appréhendais donc vraiment cette fin. J’avais peur de ne plus pouvoir contrôler mes émotions.

Harry Potter et moi

© Warner Bros.

Est-ce vraiment terminé ?

J’ai finalement constaté que j’avais très bien vécu la fin d’Harry Potter, pour une raison très simple : Harry Potter est une fiction dans laquelle toute personne peut se plonger quand elle en a envie. Il suffit d’ouvrir la première page du premier livre pour que tout recommence. Pour qu’Harry ait de nouveau onze ans, pour que Sirius soit de nouveau en vie, pour que Dobby tente de protéger Harry, pour que Fred fasse encore les quatre cents coups avec George. Et une fois que nous tournons la dernière page du dernier livre, la seule chose que nous pouvons avoir, est un petit sourire, se rappelant tout ce que la saga nous a apporté pendant une décennie.

Harry Potter Studio

Vous aimerez peut-être

2 Commentaires

  • romain.esquerre@orange.fr'
    Répondre Romain 9 mai 2020 at 10 h 56 min

    Pour moi ça a été un peu spécial car j’ai accroché tout de suite mais à partir du quatrième tome, oui je sais ça parait incohérent dit comme ça. ^^
    En fait je ne connaissais pas Harry Potter et ma tante m’a offert le quatrième tome à Noël, du coup je l’ai lu et j’ai beaucoup aimé. Et c’est seulement après que j’ai lu les trois premiers, puis les trois derniers à leur sortie. 🙂

    En passant je partage quelque chose qui est très intrigant mais assez peu connu j’ai l’impression, ça m’a frappé quand j’ai relu la saga après le septième tome. C’est le fait qu’il y ait dans le Prisonnier d’Azkaban un rêve d’Harry (interrompu par un hurlement de Ron suite à l’intrusion de Sirius dans le dortoir) qui est une scène très importante beaucoup plus tard, dans les Reliques de la Mort ! Le moment où Harry suit la biche argentée. La seule différence c’est qu’il a son balai sur l’épaule dans son rêve alors qu’il ne l’a plus au moment avec la biche. Du coup je me demande si c’est fait exprès par J.K. Rowling (un rêve prémonitoire de Harry l’année où il commence à étudier la divination) ou si c’est une scène qu’elle avait envie de mettre au point de le faire deux fois dans son histoire sans s’en rendre compte. ^^

    • Répondre Priscilla 10 mai 2020 at 14 h 27 min

      Je ne me souviens pas du tout de ce passage dans le « Prisonnier d’Azkaban ». Mais avec la richesse de l’univers, il est fort probable que J.K. Rowling ait volontairement décrit ce rêve pour Harry. De la à dire que c’était prémonitoire, je ne suis pas certaine.

    Laisser un commentaire

    Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

    error: Content is protected !!