Humeur

Notting Hill with Love… Actually d’Ali McNamara

27 juillet 2020
audie

Il se peut que j’y prenne goût finalement.

Je vous présente, après celui sur « Dans la peau d’Audie » de Cherifa Tabiou,  mon deuxième avis sur un livre que j’ai récemment lu.

Notting Hill with Love… Actually d’Ali McNamara

scarlett

Tout d’abord en voici le résumé de 4e de couverture : « Scarlett rêve de faire de sa vie une de ces comédies romantiques dont elle raffole. Déçue par sa vie monotone, elle se demande si elle devrait vraiment épouser son fiancé. C’est alors qu’on lui propose un gardiennage en plein cœur de Notting Hill. Une retraite au frais de la princesse dans le décor d’un de ses films préférés ? Voilà une offre qui ne se refuse pas. Tournant le dos à ses amis et à son futur ex, Scarlett se rend à Londres, bien décidée à devenir l’héroïne de son propre film. Sean, son voisin aussi séduisant qu’exaspérant, va venir pimenter son intrigue… Qui a dit que ces choses-là n’arrivaient qu’au cinéma ? » 

Mon avis :

La raison pour laquelle j’ai été attirée par ce livre est tout simplement son titre. Je suis une fan de « Coup de Foudre à Notting Hill » et de « Love Actually ». Je dirais même que je pourrais avoir des points communs avec le personnage de Scarlett. Quelques uns seulement, car elle m’a dès le départ tapé sur le système. Scarlett est une rêveuse éveillée qui refuse de mettre une limite entre la vraie vie et le cinéma, ce qui peut malheureusement lui jouer des vilains tours.

Cependant, ce que j’ai aimé dans cette histoire, est le fait qu’elle tire tout de même certaines leçons de ce qu’elle a vécu à Londres, car on va très vite comprendre qu’elle ne sera pas uniquement à Notting Hill pour vivre sa vie comme dans un film.

Ce que j’ai également aimé ont été les multiples références aux films romantiques comme « Coup de Foudre à Notting Hill », « Le Journal de Bridget Jones », « Pretty Woman » ou encore « Quatre mariages et un enterrement ». Donc un petit conseil, il va être compliqué de suivre le fil de cette histoire si l’on n’a pas au moins vu ces quatre films. Scarlett y fait référence sans arrêt. Elle fait d’ailleurs une fixette sur Hugh Grant et Colin Firth tout au long du livre.

Ce livre est une histoire sans prise de tête qui se lit vite. Je l’ai dévoré en même pas un week-end et j’ai littéralement adoré la fin. A un tel point que je l’ai lu et relu, et re-relu pendant trois/quatre jours parce que… et bien parce qu’il y a quand même un peu de Scarlett O’Brien en moi. Je suis une rêveuse romantique, même si c’était loin d’être l’amour fou entre ce personnage et moi au début de l’histoire.

Cependant j’ai quelques petits points négatifs à propos de ce livre :

Tout d’abord, je trouve qu’il y a quelques zones d’ombres dans cette histoire. Le livre est écrit à la première personne et Scarlett se pose beaucoup de questions sur ce qu’elle vit, ce qu’elle voit, ce qu’elle observe. Certaines questions trouvent leurs réponses, mais d’autres non.

Ensuite, je trouve qu’il y a des lenteurs, mais aussi une ellipse qui auraient pu être évitées. La trame est écrite sur un mois, le temps que Scarlett passe à Notting Hill, mais cette ellipse casse le rythme de l’histoire. D’ordre général, je ne suis pas très fan des histoires écrites à la première personne et au passé. Ca me perturbe un peu, mais je fais avec.

Scarlett vit dans une sorte de triangle amoureux. Ce qui est sympathique avec ce genre d’histoire est la tension qu’il peut y avoir entre les personnages. On se demande avec qui va finir le personnage féminin/masculin. On aimerait qu’elle/il soit avec l’un(e) puis avec l’autre. Le lecteur est totalement perdu. Mais là, le lecteur est littéralement spoilé avant même d’avoir commencé l’histoire (cf le résumé ci-dessus) et la description des personnages nous pousse à apprécier l’un des personnages au profit de l’autre. Il y a tout d’abord Dan, le fiancé fiable, terre à terre et pingre au possible (j’ai trouvé cela très exagéré). Puis il y a Sean, personnage de dandy charismatique, également terre à terre, pas romantique pour un sou, qui déteste le cinéma, qui quand il aime ne fait pas semblant, mais alors surtout, qui a de l’argent et est loin d’être radin. Même si du point de vu du caractère j’opte facilement pour un Sean, l’opposition entre le caractère radin de Dan et « généreux » de Sean m’ont dérangé. J’ai eu le sentiment que pour que Scarlett soit heureuse et vive une histoire d’amour idéal, il fallait qu’elle soit bien évidemment avec un homme riche et de préférence « généreux » plutôt que radin.

Lorsque j’ai fini ce livre, j’ai immédiatement pensé que cette histoire ne pouvait pas se terminer ainsi. J’ai donc fait mes petites recherches et j’ai pu trouver deux livres qui lui font suite :

                                                                    scarlett              scarlett

Malheureusement ils n’ont pas été traduits en français. Je vais donc devoir me remettre à la lecture en langue anglaise.

Je ne m’attendais pas à ce que mon avis soit aussi long, mais il semblerait que j’avais des choses à dire sur ce livre.

Vous aimerez peut-être

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

error: Content is protected !!